L’univers de TWN : Kolick !

Aujourd’hui, nous dévoilons les origines de celui que vous redoutez tous :  le minuscule, le nauséabond, le gonflant… Kolick !

 

Son histoire :

Le « super vilain » nommé Kolick, de son vrai nom Shia Fécais, 26 ans, naquit à Las Badass City. Il vécut dans le quartier « Lumière » au sein d’une famille très pauvre, laquelle pour survivre, se lia au gang du quartier. A l’âge de 11 ans, le petit Shia, alors bien intégré au gang, commença à développer son pouvoir : un don terrible consistant à émettre de sa propre personne une odeur très forte et désagréable. Dès que tout le quartier eut connaissance de cette repoussante découverte, tous le rejetèrent :  le gang, ses ami(e)s et même sa propre famille. A 12 ans, certains d’entre eux l’emmenèrent dans « le centre pour pouvoir dangereux et incontrôlable » (comme Patatinage) afin de s’en débarrasser. Malgré la réputation de cet institut, le pouvoir nauséabond de Shia s’avéra si insupportable qu’à nouveau, il fut rejeté. Dès lors, on le surnomma « Chiasse ». D’aucune manière, ni murs, ni masques, il fut impossible de contenir sa fâcheuse particularité. Placé à quelques mètres de lui, les fluides gastriques pouvaient vous remonter par la gorge (désolé, un peu trash). Humilié et rejeté, il fut le troisième rendu inapte à travailler en société et alors qu’il n’avait que 13 ans, Shia se retrouva seul, livré à lui même. Après ce fort choc émotionnel, il développa le second et dernier stade de son pouvoir : contrôler/créer de la matière fécale. Le petit Shia tenta de revenir dans son berceau familial mais à peine arrivé, tout le quartier le chassa à nouveau en raison de cette même répugnance qu’il exerçait. Excédé, Shia remonta à la surface tous les déchets fécaux de la ville, la plongeant dans le chaos. Il disparut dans un torrent de fèces pour revenir 2 ans plus tard avec une nouvelle identité. Désormais, on le nomma Kolick ! Un retour triomphal mais merdique, car il occasionna le débordement des toilettes publiques, en plein centre ville, créant des remparts pour son château dégoulinant. Vaincu par son pire ennemi, Captain pince à linge, un héros de rang F+, Kolick fut condamné à 13 ans de prison. Aujourd’hui, à 26 ans, enfin libre mais toujours pas raisonné, il recommence à foutre la merde…

 

 

Ses pouvoirs :

Kolick possède le pouvoir de contrôler et créer de la matière fécale :

  • Peut créer et modeler à sa guide de la matière fécale.
  • Peut solidifier ou ramollir de la matière fécale.
  • Imprégné d’une très forte odeur.
  • Un humour à chier.

 

Son design :

Voici le processus créatif autour de Kolick. Je souhaitais un personnage mesquin, petit, ingrat et recouvert de merde et quand même un élément stylé : une belle afro !

Le design de Kolick fut validé dès le premier croquis. Il avait tous les traits caractéristiques du personnage, mais je souhaitais un costume un peu moins stupide, car le personnage l’est suffisamment. Au final, plus de costumes ! Cet accoutrement fort léger est une réussite, plus en osmose avec son pouvoir. Pour les couleurs, j’opta pour le pantalon moutarde afin de bien voir les tâches dessus !

 

Pour la voix du personnage, c’est Félix Corraze (le même doubleur que le Réceptionniste !) qui apporta une voix mesquine, énervante et bien excité ! Extrait.

 


 

Le combat : 

Kolick est le premier boss du jeu. Et pour des raisons scénaristiques et humoristiques, je souhaitais un premier boss bidon, aux pouvoirs ridicules. C’est pourquoi un personnage qui contrôle la merde valide parfaitement le critère recherché. Je craignais qu’un si scabreux personnage apporte certains commentaires préjudiciables tels que « ce n’est pas très sérieux », « c’est gamin » ou encore « trop pipi caca » et qu’ainsi, certains joueurs s’arrêtent à cette mauvaise impression, pensant que le jeu serait inepte et enfantin. Volontairement, le personnage n’est pas trop développé afin de vite passer à l’action, laquelle vous donnera du fil à retordre. Il faut bien comprendre que Warren ne sait pas se battre et de ce fait, vous allez devoir mettre en exergue ce que vous avez appris avec Patatinage, c’est à dire : l’art de l »esquive, l’utilisation du pouvoir, la bataille au corps à corps contre l’ennemi. Le combat se déroule donc en 11 phases différentes montant crescendo dans la difficulté. Finalement, le combat ne s’avère pas si facile. En conclusion, non seulement vous découvrirez que Kolick n’est pas vraiment représentatif de l’humour global du jeu, mais de plus, vous constaterez que l’affrontement de ce personnage balaiera vos doutes. Comme le signalait le mystérieux personnage de fin du combat, Kolick constituera une bonne diversion à la vraie menace qui plane sur la ville !

 

 

Character Design et illustration par Marika Khammanivong

Kolick in game par Quentin Rigaux.

Décors in game par Massi Belabbas.

 

Merci pour votre lecture ! La semaine prochaine, un autre « TWN Univers » concernant des personnages récurrent tout le long du jeu : Les Réparators ! Il conclura pour l’instant la série des TWN Univers.

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
Author: Connection Studio View all posts by

Leave A Response